Actualités

Partager sur :
13 janvier 2022
Association

Enquête IESF - Les points clés 2021

Vue 206 fois

Chaque année, UniAgros et les associations de diplômés contribuent à l’enquête menée par les ingénieurs et scientifiques de France (IESF) pour un point sur la situation socio-économique des ingénieurs.

 

Avant le lancement de l'édition 2022, voici les points clés relevés pour les Agros en 2021 (résultats détaillés ici) :

 

  • Peu de chômage et un taux en baisse par rapport à l’an dernier !
    L’intégration professionnelle des jeunes est bonne (90% des nouveaux diplômés trouvent leur premier emploi en moins de 6 mois). A noter pour les Agros (en comparaison au schéma observé pour l’ensemble des ingénieurs) : une part un peu plus importante des 30-39 ans parmi les demandeurs d’emploi. A l’inverse, si le chômage augmente quelque peu à l’approche de la retraite, il n’atteint pas la proportion rencontrée pour l’ensemble des ingénieurs.

  • Un bon niveau de satisfaction globale au travail. 78% des Agros se déclarent satisfaits ou très satisfaits de leur travail.

  • Malgré le contexte particulier de ces deux dernières années lié à la Covid-19, les ingénieurs Agros sont plutôt confiants professionnellement. Ils craignent relativement peu de perdre leur emploi (un « niveau » de crainte d'ailleurs stable par rapport à l’an dernier).

  • Emploi et attractivité des régions : l’Ile de France est la première « région employeur » des ingénieurs Agros (38,5%), suivie par la région Auvergne-Rhône-Alpes (10,3%) et la Bretagne (8,1%). Pour les Agros, ces trois régions sont celles qui offrent le plus d’opportunités professionnelles. En bonne place également : la région Pays de la Loire qui, à l’instar de l’Occitanie, de la Nouvelle-Aquitaine et de la Bretagne, attire et fixe les ingénieurs Agros qui expriment en effet majoritairement leur intention de rester dans ces régions une fois installés.

  • Le contenu du poste apparait de loin le critère essentiel dans la décision d’exercer tel ou tel emploi (d’intégrer telle ou telle structure), loin devant la localisation, la conciliation entre vie professionnelle et personnelle, les valeurs et l’éthique de l’entreprise, le secteur d’activité puis la rémunération (5 autres critères de choix néanmoins notables et déclinés par les Agros dans cet ordre d’importance). La « sécurité de l’emploi » est reléguée en fin de classement ce qui illustre, pour partie, un bon niveau de confiance des Agros vis-à-vis du marché de l’emploi.

  • Côté recruteurs : les ingénieurs d’études demeurent les plus difficiles à recruter et, dans une moindre mesure, les chefs de projet. L’absence de candidat ayant le profil recherché s’avère la principale raison de cette difficulté. L’accord sur le salaire est une autre explication.

 

Bon à savoir : les résultats nationaux de l’enquête IESF 2021 reposent sur 52 517 réponses valides d’ingénieurs parmi lesquels 2 160 ingénieurs Agros ! Un grand MERCI pour ces participations et, d'avance, merci également pour vos contributions aux futures enquêtes !

 

Retrouvez, en quelques clics sur notre site, les résultats détaillés de l'enquête IESF 2021 pour la population des Agros et pour l'ensemble des Ingénieurs et Scientifiques de France. Un simulateur de salaire est également disponible !

 




2
J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.