Carnet

Crédits photo: CL
Vue 577 fois
20 septembre 2021
Elise PEETERS Ingénieur Paris Grignon (1998)

Portrait - Quotidien d’une Agro reconvertie en boulangerie

 

Du marketing dans les filières viti-vinicole et agroalimentaire…

Intéressée par les sciences et plus particulièrement celles du vivant, Elise Peeters (PG 98) s’est orientée vers l’Agro sans idée précise du métier qu’elle souhaitait exercer. Elle intègre l’Institut National Agronomique Paris-Grignon en 1998 et se spécialise ensuite en viticulture-œnologie à Montpellier. En 2002, elle intègre le mastère en management des industries Agroalimentaire de l’ESSEC.

Ses premiers pas dans la vie active la guident à travers la France dans des « grosses PME » de la filière viti-vinicole ou en agroalimentaire. Du poste d’assistant chef de produit pour les Domaines Listel à Sète, elle rejoint les terres bretonnes en 2007 où elle évolue en tant que chef de groupe pour les pâtisseries gourmandes Ker Cadélac. En 2010, elle s’installe dans le Sud-Ouest pour prendre la direction du service marketing des tonnelleries Seguin et Moreau.

…à l’artisanat en boulangerie

En 2019, Elise a le sentiment d’avoir fait le tour de son métier. Après 17 ans derrière un ordinateur, le besoin de travailler de ses mains devient plus prégnant. Les métiers de l’artisanat et des métiers de bouche en particulier l’attirent. Elle rompt son pain avec sa vie d’avant et décide de poursuivre une formation d’Artisan boulanger bio à l’Ecole Internationale de Boulangerie.

« J’avais envie de fabriquer un produit « du quotidien » des français, un produit essentiel, qui puisse se vendre n’importe où. Et puis aussi, tout simplement, j’aime le bon pain et je trouvais qu’il y avait fort à faire en ce domaine : la standardisation et l’industrialisation de la filière meunière-boulangère n’ayant pas toujours produit les meilleurs effets depuis 30 ans… »

Pour Elise, l’œnologie et la boulangerie sont assez proches : on y travaille dans les 2 cas avec des levures, des bactéries, des sucres et des fermentations pour donner naissance à un produit de qualité, à partir de matières premières vivantes et de micro-organismes !

Le quotidien d’une artisane reconvertie 

Elise ouvre en septembre 2020 à Cognac sa boulangerie « Le Fournil des Coquelicots », spécialisée dans la fabrication de pains bio fabriqués « sur pur levain naturel », c'est-à-dire sans utiliser de levure de boulangerie (à l’ancienne, en somme).

Depuis l’ouverture, Elise travaille seule à la fabrication, à raison de 3 grosses fournées par semaine. Le fournil étant ouvert à la clientèle de 16h à 19h, trois jours par semaine, elle consacre les autres jours au traitement administratif et à la préparation de certaines pâtes, de la brioche et des biscuits.

« Travailler seule implique de faire de grosses semaines (65h environ), mais j’ai aussi la liberté de prendre des congés à mon rythme. Cela me permet d’être davantage présente pour mes deux enfants. Par ailleurs, le travail est physique et mon corps a besoin que je fasse régulièrement des pauses, afin de pouvoir tenir sur le long terme. »

Et l’agro dans tout ça ?

« La prépa et l’Agro furent des années intenses et essentielles en termes de relations humaines : mes amis proches sont majoritairement des agros et j’y ai également rencontré mon mari ! N’est-ce pas essentiel, cela aussi ? :) »

Elle retient de ses années à l’Agro sa première année à Grignon, pour son cadre, la vie de promo sur un site unique et la cohésion que cela permet de créer. Elle garde également un excellent souvenir de l’UV « viti-oeno », qui l’a décidée à choisir cette spécialité en 3ème année, et de son voyage de découverte de la filière, en Bourgogne et Champagne.

Pour en savoir plus sur Le Fournil des Coquelicots : https://fournildescoquelicots.fr/

Propos recueillis par Aboubacar Tamboura et Gaël Leray

Crédits photo: CL



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une annonce