Carnet

Vue 160 fois
20 novembre 2020
Portrait - L’entrepreneuriat dans l’économie circulaire

Muriel CHARLET Ingénieur ENSIA Massy (2002)

MURIEL CHARLET (E 2002)

L’entrepreneuriat dans l’économie circulaire

Muriel Charlet est entrepreneure en économie circulaire.

« Avec Aude et Delphine, nous souhaitons donner la possibilité aux producteurs & consommateurs locaux de s'engager dans le choix de l'emballage en verre réemployable, plus durable, en répondant à l’enjeu de la réduction des déchets et la préservation des ressources naturelles. Autrement dit, nous voulons donner plusieurs vies aux contenants en verre, pour diminuer l'impact de la production de verre neuf sur l'environnement ».

Leur challenge consiste à créer un modèle économique basé sur le partage de la valeur entre les parties prenantes. Le réemploi coûte parfois plus cher que le jetable. Il est nécessaire de développer une offre locale à forte valeur ajoutée et accessible à tous les producteurs & consommateurs du territoire Bourgogne Franche-Comté pour permettre au projet d’être viable sur le long-terme.

Aujourd’hui, après un peu plus d’un an de travail en coulisses, le démarrage de l’activité est imminent. Pour accompagner le démarrage, Muriel Charlet et ses associées sont d’ailleurs en campagne de financement participatif avec Miimosa. Le principe est simple : recevoir des dons et offrir des contreparties.

"L’objectif est de boucler notre budget de démarrage mais aussi de communiquer sur notre future activité. La campagne a très bien démarré, mais nous avons encore besoin de tous avant la clôture au 1er décembre, alors n’hésitez pas à participer et à relayer : https://www.miimosa.com/fr/projects/j-aime-mes-bouteilles-pleines-oui-mais-vides-aussi"

 

Du parcours d’ingénieur au doctorat en agro-alimentaire 

Comme le montre son parcours, les sciences naturelles (et la nature au sens large) ainsi que la recherche et l’innovation ont toujours passionné Muriel Charlet.

" A ma sortie de l’école en 2005, j’ai souhaité faire de la recherche et ai donc entrepris une thèse (sur le fromage à pâte pressée cuite), j’ai adoré creuser et chercher à comprendre en détail les processus de fermentation. Une fois le doctorat en poche, j’avais deux projets professionnels en vue : le conseil en innovation ou la recherche et développement en industrie. Le destin a fait que j’ai commencé par le conseil, j’ai eu la chance de travailler pour une entreprise jeune & dynamique qui encourageait ses salariés à innover et à partir du principe que « tout est possible ». Puis j’ai souhaité revenir au métier auquel mes études me destinaient : la R&D et l’innovation en industrie agro-alimentaire. Mon dernier poste en tant que Responsable Open Innovation m’a donné le goût du challenge ! Et la suite logique pour moi a été l’entreprenariat. Car il n’y a – à mon sens – pas de plus beau challenge ! "

L’Agro, source de développement personnel et de confiance en soi 

" L’Agro m’a énormément apporté, d’abord en m’amenant un socle de compétences et d’expertises valorisables dans le milieu professionnel, qui m’a permise de réaliser un beau parcours professionnel. Puis aussi, on ne le cite pas toujours mais pour moi cela a été d’une importance majeure, en favorisant le développement personnel et la confiance en soi. Plus jeune, je n’aurais jamais imaginé me lancer dans l’entreprenariat ! Pourtant, finalement, c’est devenu une suite logique des différentes étapes de mon parcours, dont l’étape Agro bien-sûr ».

Mon meilleur souvenir de l’Agro ?

Les soirées au Picoulet 😉

 

 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une annonce